Accueil > Expériences de classe > en Guyane > Collège Contout (2002) > Les contes palikur analysés par les élèves

Les contes palikur analysés par les élèves

LES CONTES PALIKUR

Les Palikur sont un des peuples amérindiens de Guyane. Ils vivent aussi au Brésil . Madame Fortino, une dame palikur, est venue quatre fois pour nous raconter des contes de sa culture. C’est une dame très gentille. Nous irons dans le village qu’elle habite à Macouria.

Nous nous souvenons du conte qui parle de la guerre entre les Palikur et les Galibis, du conte de la femme Baboun, du singe, du tigre et de l’homme, de la femme qui veut revoir son mari mort, de l’homme anaconda, de l’histoire de l’homme qui s’est vengé de sa femme en la boucanant, de l’histoire du couple de tigres.

Beaucoup se souviennent du conte du tigre, du singe et de l’homme. Andy se souvient que le singe disait que l’homme était plus fort que le tigre mais le tigre ne le croyait pas. Beaucoup d’élèves savent raconter ce conte.

Beaucoup aussi savent raconter le conte du corbeau à deux têtes ou makawem : Thierry se souvient que le héros, que la classe a appelé Lipson, était un chasseur qui a tué un makawem pour avoir un souvenir qui lui permettrait d’être fort. Mais il va être obligé de devenir corbeau à deux têtes à la place de celui qu’il a tué. Pour prouver qu’il est bien un makawem il va subir de nombreuses épreuves où il sera aidé par des hommes/fourmis, des hommes/lucioles, des hommes/termites, un petit lézard blanc.

D’autres se souviennent d’épisodes de contes comme celui de l’anaconda ou wahamwi où des enfants disparaissaient chaque jour dans le lac où ils allaient se baigner.

Patrick se souvient du début de l’histoire de la guerre entre les Galibis et les Palikur : Un homme palikur vivait avec sa jeune sœur. Celle ci avait pris l’habitude de ne revenir de l’abattis qu’à 14h au lieu de 11h.. Au lieu d’aller à la chasse il la suivit un jour et découvrit qu’elle avait un amant qui n’était pas palikur et il le tua.

Souwan a préféré l’histoire où le mari avait tué sa femme pour se venger d’elle et l’avait boucanée et donnée à manger à sa belle mère ; la belle mère était si vorace qu’elle avait mangé sa fille.

Dans les contes nous avons appris comment vivent les Palikur, leurs coutumes et leurs croyances.

Les Palikur croient aux esprits et aux hommes supérieurs qui mettent des vestes pour se transformer en animaux. Par exemple un homme se transforme en corbeau à deux têtes qui s’appelle un Makawem. Nous nous souvenons aussi de l’anaconda ou wahamwi qui est aussi un homme supérieur se transformant en anaconda géant en revêtant une veste.

Madame Fortino a aussi parlé des chamans qui font revivre les morts. Jonathan se souvient que le chaman est le premier à être au courant dès que quelque chose va se passer

Les Palikur vivent de la chasse : par exemple dans le conte de la femme baboun ils chassent des singes qu’ils font boucaner.
Ils pêchent : dans le conte du corbeau à deux têtes le héros doit boire la mer pour ramasser les poissons.
Les femmes font des hamacs et cultivent les abattis ; elles font du cachiri, une boisson fermentée à base de manioc. Les Palikur font de la vannerie : dans le conte du corbeau à deux têtes, le héros doit faire un éventail avec un dessin particulier. Le petit garçon palikur doit apprendre à faire un arc avec son père comme on le voit dans le conte du mari mort. Ils font des bancs pour les bals comme dans le conte de la femme baboun. Ils font des canots en évidant des troncs d’arbres.

Les Palikur aiment rire comme on le voit dans le conte du tigre, du singe et de l’homme. Dans la femme baboun le héros n’a pas le droit de rire quand il voit son beau père danser en faisant ses besoins.

Toute la classe remercie Madame Fortino d’être venue raconter ces contes.