Accueil > Expériences de classe > à Avranches > Conter et faire conter > 2017 - 2018 bilan APC CE1

2017 - 2018 bilan APC CE1

Ecole élémentaire de ST Jean le Thomas (RPI Dragey Ronthon)
école du Bout de la Mer
APC autour du conte janvier février 2018 en CE1

Le contexte
9 élèves qui ont entendu des contes depuis la PS de Maternelle à Dragey (sauf 1 ,M)nouveau à raison d’une vingtaine de séances par an
En CP ils ont eu moins de séances que les GS.

L’objectif : leur donner la possibilité de conter à leur tour s’ils en ont envie.

Déroulement
5 séances de 40 minutes le lundi ap midi
Le groupe est pris à part en fonction du volontariat et certaines séances sont réservées à un petit groupe d’élèves .

La première séance permet de lister les contes dont ils se souviennent :
La souris et le voleur( 7 élèves) le baobab magique ( 5), la grosse carotte ( 4) la coccinelle qui ne savait pas voler ( 4). Ces deux derniers contes ont été entendus en PS et MS.

7 citent le petit chaperon rouge que je n’ai jamais raconté et 4 disent connaitre le loup et le renard que je n’ai jamais raconté ( indiqué par Miwen qui est nouveau dans la classe )

Tous citent individuellement un ou plusieurs contes sauf 2 qui ne se souviennent de rien ( A et P ) T cite le cochon grognon.

Les séances suivantes : tous raconteront
Ils racontent à plusieurs le baobab magique, T raconte le cochon récalcitrant et An la grosse carotte qui sera repris la séance d’après par P, T, M)
(Une difficulté dans le vocabulaire confusion fermière / infirmière)

AN raconte la souris et le voleur qu’il maitrise très bien
-  D et A racontent à leur tour la souris et le voleur
-  G raconte le petit chaperon rouge
-  H, T et A ont du mal mais arrivent à raconter des histoires inventées
-  T invente le taureau à 4 cornes qui souhaite avoir la place du chien dans son coussin avant de se rendre compte que c’est impossible grâce à l’intervention d’un cheval
-  H inventera « l’ aplatisseur de sœur » où une petite fille réussit à se débarrasser de sa sœur mais elle se rend compte alors qu’elle n’a plus personne pour jouer avec elle et elle fait réapparaitre sa sœur
-  M reprendra la séance suivante l’histoire de T
-  Au raconte une histoire d’ogre qui fait penser au petit Poucet et nous ferons des recherches sur internet pour retrouver l’histoire du Petit Poucet
-  A raconte en fin de cycle une histoire inventée peu compréhensible

- G et M interviendront à la séance collective d’avant les vacances pour raconter devant les deux classes.G raconte très bien le prince grenouille entendu l’année passée en CP mais qu’il est allé relire dans les contes de Grimm et M raconte la grosse carotte.

Conclusion
-  Chacun a eu son moment de narration individuelle

-  Les moments forts :
les narrations collectives où ils s’aident pour retrouver le conte ( Baobab magique , cochon récalcitrant ).

La recherche collective pour retrouver le Petit Poucet que je n’ai jamais raconté
L’investissement de M qui a été emballé par l’activité qu’il n’avait jamais pratiquée : il est très concentré et peut raconter à la séance suivante un conte qu’il n’a entendu qu’une fois ; il aide beaucoup les autres et en particulier a aidé T à retrouver sa propre histoire d’une séance sur l’autre.
T a réussi à raconter devant les autres une histoire qu’il a inventée et qui était cohérente.
G a surpris tout le monde dans la séance collective finale et racontant le prince grenouille avec beaucoup d’aplomb et de maitrise – il a été grandement applaudi –

Les moments plus difficiles
Certains ont eu du mal à raconter sans qu’on arrive à savoir si c’était un refus ou des difficultés à le faire.
Certains n’écoutent pas les autres une fois qu’ils ont raconté et sont retournés dans la classe .